R-Dwa : Radio Diois
http://ygrdwa.free.fr/apreslebipsonore.gif


Arrête ton Cinéma 158 Devine qui vient Me manger ce soir...



Depuis les découvertes macabres de Christophe Colomb en 1493, les cannibales sont rentrés de plein pied dans la légende. Certes il existait depuis l'aube de L'humanité, tout autant pour un aspect spirituel ou pour des raisons logique de famine,  mais il devint ici un part du mythe humain. Montaigne, Shakespeare à travers leurs écrit vont créer une certaine part de leur fascination.  Le cinéma à ses origines en feront un "sauvage" sur son île ou dans une jungle. Un enfant cruel et presque stupide. Les années 70 et la vague italienne en feront un être violent. Cannibal Holocaust de Ruggero Deodato sera le summum du genre.
Et puis les Américains reprendront leur héritage et y verront une séparation entre le citadin, propre sur soi, fragile et presque naïf et le campagnard, ignorant, voraces et sans pitié. Dans la pure représentation de la culture Redneck. La Colline a des Yeux de Wes Craven, Massacre à la Tronçonneuse de Tobe Hooper. Sans oublier dernièrement le violentissme Green Inferno (hommage à l'oeuvre de Deodato) où des jeunes gens tentent de sauver une tribu qui pour les remercier va les dévorer...
Même si historiquement l'Humanité à connu de nombreuse famines et donc des conséquences de cannibalisme forcé (Comme dans le monde post apocalyptique de La Route), c'est vers les serials killer que la tendance penche. Hannibal Lecter (Le Silence des Agneaux) est le méchant par excellence. Froid. Intelligent. Violent. Et gourmand. Il n'est que le reflet littéraire (avant d'avoir les traits d'Anthony Hopkins ou de Mad Mikkelsen au cinéma et dans la série) des perversions de certains de nos contemporains (Tel l'orge de Rostov...).
Bon appetit.

Musique:
Cannibal Corpse: Decency Defied
Don Choa Dr Hannibal


 


Nouveau commentaire :
Twitter