R-Dwa : Radio Diois

http://ygrdwa.free.fr/apreslebipsonore.gif


L e P o i s s o n V o l a n t
Le Poisson Volant


Assemblage Radiophonique & L'usage de la parole
1o minutes - Poésie - Ouïe ° De l'intime à l'universel
www.lepoissonvolant
LE POISSON VOLANT est une figure sonore aux motifs incantatoires.
Il cherche à perdre le poids qui vous attache à la terre et du simple mouvement de ses bras, se détacher, grimper sur les paliers de l’air.
Il sera mélangé au vent, dans ses plis, il sera mêlé au bleu du ciel et ira jusqu’au centre de ce vide réel.
Émettre, et peut-être pour la première fois, sans but et sans fin.
Le Poisson Volant est à peu près
COMME 1O minutes de montage sonore, aux petites coupures radiophoniques - Dire- Poésie- Donner - de l’Intime à l’Universel - quelques sortilèges à portée transcendante.
COMME une émission hebdomadaire où l’Usage de la Parole - Virtus Verborum - se fouille imaginative, affective et sensorielle, une dimension transitive à porter sur Soi.
Réalisé par Ada Meyssoun Siguret
sur RDWA samedi vers 17H30, ou lundi à 09H10, voir même le jeudi un peu après 11H00
seulement une petite grotte tiède d'où s'échappe le souffle régulier
le vent résonne sur la mer de légumes
5 humains naissent toutes les secondes dans le monde
on ne sait jamais quand on naît
comme au fond de mon coeur, un doux coeur adopté - que la beauté du monde a pris votre visage
je saisis le code d'activation
on m'appelle horizon lointain
éloge de la fuite
et quelquefois, tu vas le regarder de près, aujourd'hui, tu marches dans Paris, les femmes sont ensanglantées
pour une dame qui se tricote
quand j'ai faim, j'ai très faim, peut-on lire sur les aquariums
le vers se décompose en plusieurs unités appelées syllabes, de préférence à pieds
l'énergie nerveuse et neuro-musculaire
et il engendra tout et rien
élevée par des chèvres sauvages
tout doucement envie de
on ne mordra jamais assez dans son propre cerveau
ralentissez, n'écrasez pas le paysage - merci
oeil unique immobile - regardez vers le haut
notre vie nous la concevions sans menaces sans oeillères nous pouvions adoucir les brutes
ils pourrissaient leur château - la mousse mangeait la pierre
s'aimer était profane, s'unir était suspect
la plaine est sombre, elle se dilue dans la nuit
peut-il se reposer celui qui dort - d'être au jour et dans les yeux, fermé
il va falloir être patient
tournez votre visage vers les flammes, l'élan est donné et le monde croule
beau comme un gilet jaune à paris
saisir que d'un seul geste une prochaine fois le resultat
je n'étais pas en panne mécanique - je suais à grosses gouttes
vu la complication de la chose, ceci vaut la peine d'être un peu explicité
1 2 3 4