R-Dwa : Radio Diois

http://ygrdwa.free.fr/apreslebipsonore.gif


L e P o i s s o n V o l a n t
Le Poisson Volant


Assemblage Radiophonique & L'usage de la parole
1o minutes - Poésie - Ouïe ° De l'intime à l'universel
www.lepoissonvolant
LE POISSON VOLANT est une figure sonore aux motifs incantatoires.
Il cherche à perdre le poids qui vous attache à la terre et du simple mouvement de ses bras, se détacher, grimper sur les paliers de l’air.
Il sera mélangé au vent, dans ses plis, il sera mêlé au bleu du ciel et ira jusqu’au centre de ce vide réel.
Émettre, et peut-être pour la première fois, sans but et sans fin.
Le Poisson Volant est à peu près
COMME 1O minutes de montage sonore, aux petites coupures radiophoniques - Dire- Poésie- Donner - de l’Intime à l’Universel - quelques sortilèges à portée transcendante.
COMME une émission hebdomadaire où l’Usage de la Parole - Virtus Verborum - se fouille imaginative, affective et sensorielle, une dimension transitive à porter sur Soi.
Réalisé par Ada Meyssoun Siguret
sur RDWA samedi vers 17H30, ou lundi à 09H10, voir même le jeudi un peu après 11H00
le personnage est le rêve
je découvre que ce qui compte n'est pas ce qui nous arrive
le personnage est le folie
le personnage est le secret
apprécions sans vertige - l'étendu de mon innocence
à quoi me sert ici tt l'informa°amassée durant tt une vie - où est passé la main de celui à qui j'ai tenu tt le jour
cinématographiquement autobiograforme - l'existance sera conçu comme un long métrage
de la fausse idée qui consiste à croire que nous savons où nous allons
Une planète - nous voulions voir clair dans les yeux des autres
Re-une goutte de trop
Rhinopharyngitolaryngographologiquement
Qui plane sur la vie et comprend sans efforts le langage des fleurs et des choses muettes
Nos pergélisols
Quand on veut que tout change, on appelle le feu
J'adorais voir tes lèvres bouger et tes dents étinceler lorsque tu disais " Quantum Theory"
Les lutteurs - Liberté
Nos frontières terrestres et
On ne peut même pas posséder en songe le temps qui dépossède
Pablo Neruda - la coupe de sang
Mille années de feuilles tombées sur sa source.
Effondrement des institutions intolérantes qui se proclament infaillibles.
C'est une poétique du cercle. À la fin, vous pouvez recommencer dans l'autre sens.
Nous ne sommes que des animaux perpétuels, nous courons dans les villes sans bruit et
Au regard des possibilités infinies, l'essentiel doit nous échapper.
Q'importe alors l'heure et le lieux où le diable nous a fixé rendez-vous
Limite à peine la chance du pêcheur
La surface d'un étang
Et des gouttes tièdes s'échappaient de l'arbre

N°32 07/10/2017

1 2 3