R-Dwa : Radio Diois
http://ygrdwa.free.fr/apreslebipsonore.gif


Nous Sommes Le Vent - Somos Viento


Nous Sommes Le Vent - Somos Viento
Léonard nous présente par le détail la situation sociale d'une région du Mexique qu'il connait bien, l'isthme de Tehuantepec, dans l'état d'Oaxaca. Interview à plusieurs : je suis aidé ici par Justin et par Guiche. Léonard nous parle aussi du récent film documentaire Somos Viento, de langues, de culture & de spiritualité, de la situation zapatiste & de l'état voisin du Chiapas, de police communautaire & d’autodéfense populaire contre la répression & les méga-projets industriels qui saccagent la région, d'internationalisme, & nous finissons par la présentation de la caravane (voir plus bas) à laquelle il participe.


pour contacter Leonard : leonardwaters@riseup.net
pour voir le film : http://somosvientodocumental.wordpress.com/otros-idiomas-other-languages/

Les musiques de ce programme proviennent du documentaire.
Date : 03.09.13
Lieu : Studio RDWA
Durée : 96'26''
Réalisation : Alin
                                                                                                                         ...& spéciale dédicace à toutes les radios en lutte...

Des nouvelles radiophoniques de la caravane sur rdwa.fr : clikez sur le lien   Caravana Buen-Vivir

    CARAVANA POR EL BUEN VIVIR DE LOS PUEBLOS EN RESISTANCIA 2014
Nous voulons réaliser un caravane en soutien aux peuples en résistance contre les mégaprojets, du sud du Mexique jusqu'au Panama. Nous désirons partager des savoir-faire et connaissances ainsi que faire un état des lieux des problèmes liés à l'implantation de mégaprojets. Cela pour permettre de chercher à développer des outils permettant d'atteindre l'autogestion face à ces problèmes. Cette initiative a été pensé depuis quelques années par CACITA* et de nos jours, avec d'autres collectifs de Oaxaca et du Chiapas, nous reprenons cette idée afin de la réimpulser. Nous vous proposons d'unir nos efforts et nos travaux afin de lutter contre les attaques du développement néolibéral et capitaliste actuel.
Ce que nous observons
Actuellement, à travers toute l'Amérique latine une série de mégaprojets est en train d'être imposée. C'est une nouvelle forme d'appropriation des terres et des ressources des communautées et villages indiens que mène le developpement économique. Dans tout les cas, les entreprises obtiennent les permis et autorisations à coup de mensonge, manipulation, persécution et emprisonnement d'activistes, en y ajoutant la criminalisation de la protestation publique et sociale. Elles cherchent à destabiliser les résistances en finançant des milices armées ainsi que les autorités. Lors de la conquista, il y a plus de 500 ans, on nous à traité d'ignorant-es, de brutes, de sauvages... L'Amérique centrale a été saccagée et pillée de ces richesses, les peuples autochtones ont été exploités, mis en esclavages et certains exterminés. Ce furent les conquistadors, ensuite les métisses et leur gouvernements et aujourd'hui les partis politiques et les multinationales qui dirigèrent cela. De nos jours l'histoire continue. Le néocolonialisme tente à nouveau de s'accaparer les ressources naturelles. En pleine crise mondiale de l'énergie, il multiplie ses intérêts via des guerres, et l'une d'elles est celle menée par le biais des mégaprojets et des soi-disantes “innovations technologiques”. Les gouvernements maintiennent un discours de développement, et arrivent à appeler “technologies vertes”, “propres et renouvelables”, ce qui en fait cache l'histoire d'une destruction et d'un saccage. Les leaders capitalo-nationalistes soutiennent les entreprises et qualifient les communautées de violentes lorsqu'elles s'opposent au supposé “progrès”. Malgré cela l'autodéfense des peuples et communautées autochtones est présente et permet la mise en place de l'autogestion. Leurs prédecesseurs vécurent en respect avec la nature, ils sont les héritiers d'un monde en train de ressurgir.
Ce que nous voulons faire
Notre objectif est d'organiser collectivement pour 2014 cette caravane entre les diverses personnes intéressées. Nous voulons obtenir les ressources nécessaires afin d'aller du sud du Mexique jusqu'au Panama. Lors de ce premier trajet nous irons dans les communnautés, villages et quartiers affectés directement par des mégaprojets pour rendre compte publiquement, à travers les médias indépendants, des problématiques et injustices rencontrées par ces populations. Nous désirons aussi partager nos connaissances en matière de technologies appropriées* par la mise en place d'ateliers collectifs.
Les outils pour le “buen vivir”
Nous travaillons avec les villages, communautés et organisations confrontés aux mégaprojets ( mines, parcs éoliens, barrages, monoculture, biodiesel, ecotourisme,...) et qui en subissent les conséquences. Les technologies appropriées* nous semblent un outils essentiel nous permettant de partager, conscientiser, collectiviser, lutter afin de nous autogérer et renforcer l'autonomie, qu'elle soit communautaire ou personnelle. Par la mise en place d'ateliers d'apprentissage et d'échange, il est possible à qui le souhaite de s'approprier les savoir-faire et connaissances que tout un chacun a aquis au fil de ses expériences passées.
Nous allons nous concentrer sur les impacts des mégaprojets sur la vie des personnes affectées, sur leur santé, l'environnement, l'économie et les violations des droits humains... Nous réaliserons une cartographie de l'implantation de chacun de ces megaprojets et le recensement des conséquences environnementales et sociales qu'ils ont provoquées au fil du temps.
Nous voulons developper et appliquer des technologies appropriées, alternatives et non polluantes, en usage collectif, pour aider à resoudre des problématiques de la vie quotidienne. Notre objectif est de partager les connaissances et savoir-faire que nous avons developpé par l'usage de ces technologies appropriées*, tel l'utilisation des moyens de communication communautaires qui facilitent une relation plus étroite entre personnes et mouvements sociaux. Ces outils permettent de renforcer et multiplier les différents réseaux de résistance.
Nous convoquons
Nous appelons les personnes, les collectifs et organisations à soutenir les peuples d'Amérique Latine dans leurs luttes et résistances contre l'agression du système actuel. Nous voulons travailler en réseau, de manière collective, afin d'apporter notre soutien à ces luttes et renforcer les échanges entre les résistances d'ici et d'ailleur. La caravane partira, si tout se passe bien, début 2014.
Les necéssités
Le moyen de transport s'obtiendra grâce à une collecte de fond entre les différents collectifs et organisations engagés dans ce projet. Nous nous engageons à réaliser un deuxième trajet dans un futur proche. Nous cherchons un autobus que nous transformerons en atelier de technologies appropriées* ambulant. Nous voulons mettre en place une coordination et une communication au niveau local, national et international entre l'Amérique du nord, le Mexique, l'Amerique centrale, l'Europe et entre les organisations, collectifs, lieux et personnes qui souhaitent soutenir de diverses manières la caravane. Vous pouvez nous écrire, pour le moment à cacita@riseup.net, ou pour les francophones à leonardwaters@riseup.net. Nous cherchons du monde intéressé pour construire un site internet qui servira à coordonner l'organisation de la caravane. Ce site sera traduit en espagnol, anglais, allemand, français, tout en laissant la possibilté d'y ajouter d'autres langues.
Nous espérons que cette premiere proposition soit claire à vos yeux et que nous puissions réaliser ce rêve. Merci pour votre attention, et nous espérons une réponse favorable. Pour tout cela et pour plus, mille mercis.
                                        ¡Viva la solidaridad internacional por los pueblos en resistencia!
                        C.A.C.I.T.A”Centro Autónomo para la Creación Intercultural de Tecnologías Apropiadas.”
                                     Herramientas para el Buen Vivir A.C,CHIAPAS,MAR EACRECIENTE

CACITA*: Centro Autónomo para la Creación  Intercultural de Tecnologías Apropiadas. Atelier colectif pour le dévelopement des technologies appropriées. http://cacita.org.mx/
Technologies appropriées*:   technologie permettant une réappropriation totale pour ses utilisateur/trices au niveau de sa conception et de son utilisation (media libre, énergies non polluantes, bici­machines...)


   Liste de ce que nous recherchons et avons besoin pour la « Caravana para el buen vivir de los en resistancia 2014 »
1- De l'argent nous permettant d'acquérir un autobus et du matériel pour la réalisation d'ateliers. Nous aurons très prochainement un numéro de compte où il sera possible d'envoyer des donations.
2- Du matériel servant pour la radio, transmetteur émetteur, enregistreur MP3 de journalisme, caméra, ordi portable, cibi, talkie walkie...
3- Du matériel de mécanique vélo
- clés plates de 13-14 15-16 17-18
- clés à rayon
- démonte chaîne
- extracteur de bras de pédalier
- clés pour monter/démonter le pédalier
- pompe à vélo
4- Du matériel de mécanique générale
- clés à molette
- pinces de pression
- pinces pour soudure à l'arc
- clés allen - tournevis
- perceuse, mèches à bois et métal
- limes
- chignoles
- masque de soudeur électronique
5- Des radios et moyen de communication pour relayer les informations sur l'avancée du projet, sur la situation là-bas, et pour pouvoir mobiliser du monde en cas de problème. Nous mettons en place des « capsules » enregistrements MP3 qui sont simples et pratiques à diffuser à la radio.
6- Des « groupes de pressions » en cas de problème ( enlèvements, attaque, assassinat,...) pour faire pression auprès des ambassades des diverses pays d'Amérique centrale en France. Pour avoir la liste des ambassades et consulat, veuillez nous contacter ou regarder sur le site http://www.mfe.org/index.php/Annuaires/Ambassades-et-consulats-etrangers-en-France
7- Des traducteurs/trices espagnol-français pour traduire les diverses communiqués et documents que nous réaliserons.
8- La réalisation et maintenance d'un site internet permettant de coordonner les différents collectifs intéressés par la caravane. Ce site sera traduit en espagnol, allemand, anglais et français avec la possibilité d'y ajouter d'autre langues.
9- Des appuis techniques sur la réalisation et le développement d'outils, tel de la machinerie agricole, générateurs d'électricité,... afin de se partager nos savoir-faire et expériences.
Pour tout renseignement contacter leonardwaters@riseup.net ou cacita@riseup.net pour les hispanophones. Cordialement.


 

OAXACA ALIADO DE TRANSNACIONALES ASESINAS.

                                                                 OAXACA, ALLIÉ DES MULTLINATIONALES ASSASSINES
communiqué du 17 août 2013

AUX PEUPLES ET ORGANISATIONS DU CONGRÈS NATIONAL INDIGÈNE.

A L'EZLN

AUX MÉDIAS NATIONAUX ET INTERNATIONAUX.

AUX ORGANISATIONS NATIONALES ET INTERNATIONALES DES DROITS DEL'HOMME

AU PEUPLE DIGNE ET HÉROIQUE DE JUCHITAN

 

La tierra me quiere arrebatar
el agua me quiere arrebatar
el aire me quiere arrebatar
y solo fuego 
y solo fuego voy a dar
yo soy mi tierra, mi agua
mi aire, mi fuego.

  Silvio Rodríguez.

 

LE MAUVAIS GOUVERNEMENT DE OAXACA ALIÉ DES MULTINATIONALES.

 

La réunion du mardi 13 août entre l'APPJ et les représentant du « mal gobierno* » a été une blague de plus, un manque de respect et un offense envers les indigènes Binniza de l'APPJ . Ces derniers arrivèrent tôt à Tehuantepec où ils avaient rendez-vous avec le secrétaire générale du « mal gobierno* » Alfonso Gomez Sandoval afin de parler et trouver une solution au conflit provoqué par l'entreprise destructrice Gas naturel Fenosa. Ce « servidor público*» s'est comporté comme un allié des espagnoles de Gas Naturel Fenosa. Il nous a envoyer des fonctionnaires incompétents pour temporiser les choses et pendant ce temps l'entreprise Gas Naturel Fenosa continue de nous expulser de notre territoire ancestral.

 

Le manque de sérieux du « mal gobierno* » de Oaxaca est une preuve irréfutable de sa complicité avec les intérêts de la multinationale.

Ce « mal gobierno*» qui préconisait la paix est le même qui, avec l'aide des « servidor público*», fabrique de fausses accusations. Il criminalise la lutte des juchitecos* qui défendent notre territoire face aux assauts de Gas Naturel Fenosa. Le gouverneur de Oaxaca et son cabinet son du côté d'une multinationale qui s'impose avec violence, intimidation, menaces, enfermement arbitraire, menace de mort, tentative de séquestration, et comptant un assassinat à son actif. Gas Natural Fenosa, avec la complaisance de « mal gobierno*» de Oaxaca, continu l'expulsion de notre territoire indigène pour l'implantation de son mégaprojet éolien.

 

Ce mardi, dans l'après midi nous nous sommes rendus sur la zone d'expulsion de Gas Natural Fenosa, accompagné par des fonctionnaires du « mal gobierno* » de la région et du religieux Alejandro Solalinde, prix national des droits de l'homme. Nous avons tous constaté la présence de la Police Auxiliaire Banquaire Industrielle et Commerciale ( PABIC), appartenant au « mal gobierno* » au côté d'hommes de mains aux service de l'entreprise éolienne Gas Natural Fenosa. La majeurs partie de ces personnes portait des capuches, des armes et se sont préparé à nous attaquer avec haine en présence du père Alejandro Solalinde. Il a été notre porte parole.

La APPJ a montré sa volonté d'éviter l'affrontement avec le « mal gobierno*» et la multinationale qui passent leur temps à violenter nos droits indigènes sur notre territoire communal Binniza.

 

Nous sommes fatigués du double discours du gouvernement qui a piétiné nos droits. Nous dénonçons l'entreprise Gas Natural Fenosa, en collaboration avec le « mal gobierno* » et la déléguée des droits de l'homme de la région de Oaxaca, Erendida Cruz Villegas, de violer nos droits et notre territoire et les rendons responsable de ce qui se passera dans les prochains jours.

 

Nous exigeons que la multinationale suspende immédiatement ses travaux  Le cas contraire nous exercerons de notre droits à protester . Nous les rendons responsables de ce qui pourrait se passer.

Nous signalons que nous avons fait 6 tables de négociation lors desquelles le «mal gobierno*» de Oaxaca s'est moqué de nous, nous a offensé et a écrasé la dignité de nous autres Binniza de l'APPJ.

 

¡¡FUERA GAS NATURAL FENOSA DE NUESTRAS TIERRAS COMUNALES BINNIZÁ!!

¡¡ LA TIERRA, EL MAR Y EL VIENTO NO SE VENDEN, SE AMAN Y SE DEFIENDEN!!

 

FRATERNALMENTE

ASAMBLEA POPULAR DEL PUEBLO JUCHITECO

 

 



Nouveau commentaire :
Twitter