R-Dwa : Radio Diois
http://ygrdwa.free.fr/apreslebipsonore.gif


On n'est pas bien là, décontractés : Et tel un Ulysse, de retour dans son Itaque natale...


Là-bas, là-haut, chez nous, à St Jules.
Là-bas, là-haut, chez nous, à St Jules.


 

Ceci est le script de l'émission de cette dernière semaine pour vous donner une idée de l'esprit de l'émission. ;-) Vous abonner à cette Page FaceBook vous permet d'être informé: ( On N'est Pas Bien, Là, Décontractés? Etc. )-> Lancement (texte) ONPBLD N° 39

 

Bôzoir,
J’m’en vas,
ce soir,
vous conter
mon pèlerinage aux sources
pour paraphraser
le titre
d’un ouvrage fondateur
de nos « zannées 70 »,
de ce cher
Lanza
del Vasto,
paix à son âme,
fondateur
lui-même
de la Communauté de l’Arche
après sa visite
à Gandhi
qu’il a rejoint
à pied
en Inde !
Donc,
ce soir,
je m’en vas
vous conter
une histoire,
ce qui est,
finalement,
l’objet
de cette émission :
des histoires,
vécues,
dans l’esprit
du Gonzo-
-journalisme,
du regretté, encore un, Hunter Thompson,
mais l’autre objet, aussi,
de cette émission,
ce sont des « conversations »
avec des invités,
au Studio d’enregistrement de
Radillo Diois.
Je dis bien,
et j’y tiens,
des conversations,
pas des interviews.

Bref, des « conversions », donc…

Et où j’interviens beaucoup,
en bon gardien
du cadre,
et surtout,
et j’y tiens beaucoup,
à l’ "esprit"
de cette émission...

Ceci expliquant
tout cela …

Naturellement,
vous pourrez relire
« tranequouillo »,
tout cela est « écrit »
d’abord manuscrit,
et puis saisi, péniblement,
pour assurer le SAV de l’émission
puisqu’elle devient ,
après sa diffusion sur la FM et le Direct du Site de RDWA.fr
elle devient, alors, pour une durée de 100 ans,
un « fragment de mémoire »
de notre Pays Diois
et de cette émission,
en tant qu’archive disponible
sur la Page de l’émission.

Mon histoire,
donc,
mais…
après
le Générique,
en effet
je vois
que
Marianne,
notre voix « Fip » de RDWA
est prête,
sur les Starting
Blocks,
prête à dérouler
notre générique
de sa voix suave.
Mais…
après…
çà :

(@)→

.
NougaYork / Claude Nougarro.
.
.

Suivi du « Générique » lu par Marianne, donc.

Nota bene :

Si, jusque là, vous avez pû et aimer suivre ce genre de propos
alors restez avec nous,
ça pourrait
vous plaire…

Fin du Lancement de l’émission
fermez le ban ! ;-)

(@)→

.
.

Edito texte ONPBLD N° 39

Alors voilà,
ce Week End dernier,
j’aurai, enfin,
effectué
mon « Pèlerinage
aux sources »
en m’en retournant
dans mon
Pays
Quintoux,
c’est comme ça
qu’on nous appelle,
nous,
les « zhabitants »
de la Vallée
de Quint.

(@)→

.
Ce doit être bien d’être de quelque part. / François Béranger
.
.

Et me voilà,
enfin,
chez moi,
chez nous,
après diverses
péripéties
rocambolesques
comme je les aime,
et les suscite, même,
la plupart du temps.
Le foisonnement
de la vie Dioise
est propice
à cela,
mais
jusqu’à
une certaine limite
qui fut franchie
ces Vendredi soir
et Samedi passés.

(@)→

.
Friday Night in Frisco. / John Mac Laughlin, Paco de Lucia & Al Di Meola.
.
.

Aussi,
je décidai
de mettre un terme
à cette « furiosité »
bien citadine
en me
catapultant
vers le Pays Quintoux
avec
une fusée rouge et noire
digne de figurer
« danzune »
bande
dessinée :
nous partîmes,
mon cher « début d’ami » Gégé,
son chien, Boule de Neige,
et moi-même
dans sa voiturette
pour « sans permis »
à la vitesse
pétaradante ( c’est un drôle de moteur à 2 temps )
d’un cheval
au petit trot.

(@)→

.
La chanson de Manolo. / Manolo, Album Guitara de oro.
.
.

Mon taxi amical
me déposa aimablement
avec « carmezet »
bagages,
nous nous saluâmes
cordialement
comme des
« débuts d’amis »
que nous sommes…

(@)→

.
You are my best friend. / Queen
.
.

Déjà la montée
dans notre chère vallée,
par la route
du Col de Marignac
avait commencé
à me ré-enchanter.
Passé le Col, 575 mètres,
la redescente
sur Quint
avec,
en toile de fond,
le cirque rocailleux,
tel un immense fer à cheval,
qui nous « zannonçait »
que
là-bas, là-haut,
c’est le Vercors,
vous savez bien,
un berceau de la résistance,
les sauts à l’élastique,
tout ça, quoi…

(@)→

.
Malaxe. / Alain Bashung
.
.

Et,
pour finir
ces « zimpressions »
un peu comme celles
d’Ulysse
de retour à Ithaque, (?)
sa chère île
et vers sa chère
Pénélope.

Mon premier réflexe fut
de me poser
"rà ma terrasse "
avec une bonne bière,
mais notre orage quotidien
de ce printemps tropical
ne fut pas
de cet avis…
Même pas peur,
même pas mal :
j’adore l’atmosphère
d’un orage s’épanchant voluptueusement
lorsque
je suis « biénà l’abris » !

J’ouvrai en grand
la fenêtre Sud
de ma vaste cuisine d’été,
toutes les conditions étaient réunies,
l’orage pouvait commencer…

Ah, non !
Il manquait ça !
Ce qui fût fait, illico presto :
j’appuyai sur le bouton PLAY
de mon « système de son »
« commondit » au Québec,
et Valentina
Lisitza
m’embarqua
dans un joli
tourbillon
de notes
« zet » de sons
sur son piano à queue
BOSENDORFER.

Voyez, mieux : entendez par vous-mêmes,
mais « zavant » cela
un petit
Post
Scriptum, svp,
il est,
je crois
nécessaire
de préciser cela.

( « maizaprès » ceci. )

(@)→

.
Contrôl. / Marla Glen
.
.

Et puis, le Post Scriptum lu,

suivi, ensuite de Millénium / Valentina Lisitza.

(Qui sera à cheval
sur la fin de la première heure de l’émission
et sur le début de la deuxième heure
dans sa version longue sur Internet.)
.
.
Fin de l’Edito.
.
.
.
Finalement, les saisies Texte du Post Scriptum,
et, enfin,
de l'annonce fin de première heure
sur la FM et le Direct du Site de RDWA.fr
ne suivront pas, svp,
au fil des heures et des jours
qui suivent, je n'en ai pas le temps:

Merzi,

bôzoir,

bonne écoute.

Doc.

.
.