R-Dwa : Radio Diois
http://ygrdwa.free.fr/apreslebipsonore.gif


On n'est pas bien là, décontractés : Une certaine définition de la musique


Alors voilà,
 
où il sera question
 
ce soir
 
de l'esthétisation
 
du temps,
 
c'est une des
 
propositions, un soir
 
d'un animateur de France Musique
 
pour tenter
 
de définir
 
l'objet de
 
notre proposition ce soir,
 
je veux parler
 
de la musique...
 
Quelqu'un d'autre,
 
sur France Musique, encore,
 
avait proposé, lui,
 
carrément ceci :
 
ce serait,
 
de toutes les disciplines
 
artistiques,
 
celle la plus proche
 
du langage divin,
 
s'il existe,
 
Ek, Cétéra...
 
Tout ça
 
pour ceci!
 
Alors voilà :
 
ce dernier Mardi soir,
 
nous les avons reçus
 
au Studio de
 
Radillo Diois,
 
adapté en
 
deux coups de cuillers zà
 
pots en nun
 
lieu propice à
 
une session,
 
comme on dit.
 
Ces zoiseaux-là
 
comme l'avait souligné,
 
aux Francofollies de La Rochelle,
 
Serge Gainsbourg,
 
ces zoiseaux-là, donc,
 
plus ils sont grands,
 
plus ils sont gentils,
 
gentils,
 
dans le sens noble
 
du terme.
 
Après cette
 
première émission ,
 
cette session musicale,
 
je vais vous les présenter,
 
cet tautomne
 
avec un portrait
 
de chacun d'eux.
 
A suivre, donc, svp.
 
Elle s'appelle Chacha,
 
chant et guitare,
 
adaptations et compositions.
 
Il s'appelle Julien,
 
batteur, mais zaussi,
 
contrebassiste,
 
guitariste, entr'autres.
 
Il met un point
 
d'honneur,
 
à servir, à porter
 
le chanteur,
 
ici Chacha,
 
en l'occurrence.
 
Et puis, zil y a Mathis,
 
guitariste lead,
 
comme on dit.
 
Tel un catalyseur
 
dans cette subtile alchimie,
 
il sublime,
 
de ses riffs
 
arpégés,
 
il bassise,
 
bref, Ek Cétéra...
 
Et puis,
 
z'il y a
 
Ovidiu,
 
le magicien.
 
Il nous zenchante
 
avec son accordéon à touches.
 
Julien le batteur
 
lui parle de
 
Galliano à propos
 
d'une phrase musicale,
 
Ovidiu lui répond :
 
lui, c'est lui,
 
mais moi,
 
c'est moi !
 
Ce soir, ils
 
se présentent
 
tà vous
 
dans l'intimité
 
musicale partagée
 
d'un Warm-Up,
 
puis d'un
 
morceau avec du public,
 
en feed back.
 
Et puis,
 
dans des sessions pures,
 
au service
 
de l'absolue
 
perfection,
 
si elle existe.
 
Ce qui est sûr,
 
c'est que
 
notre train
 
va partir.
 
Embarquement
 
immédiat.
 
Attention à la
 
fermeture
 
des portes.