R-Dwa : Radio Diois


Best of (1940-1969)


Best of (1940-1969)
Bienvenus chers auditeurs pour un petit best of de fin d'année qui passera en revue le premier tour de l'alphabet et donc les décennies 40 , 50 et 60. Et voilà les morceaux que je vous ai choisis :
D'abord l'intro et cette fois en entier :
Little Richard - Ready Teddy en 1956
Le A d'Arthur Alexander et "Pretty girls everywhere" en 1963
Le A des Ad Libs et "The boy from New-York city" en 1965
Le A de Laurel Aitken et "Boogie in my bones" en 1958
Le B de Big Mama Thorton et "Hound dog" en 1953
Le B de Jackie Brenston & his Delta Cats et "Rocket 88" en 1951
Le B de Big Maybelle et " Don't leave poor me" en 1955
Le B de Lavern Baker et "You'd better find yourself another fool" en 1964
Le B de Chuck Berry et "No particular place to go" en 1964
Le B de Ruth Brown et "5,10,15 hours" en 1952
Le C de Cab Calloway et "Boo wah" en 1940
Le C des Clovers et "One mint julep" en 1952
Le C des Chiffons et "He's so fine" en 1963
Le D de Lee Dorsey et "Ya ya" en 1961
Le E de Duane Eddy et "Ramrod" en 1957
Le E des Exciters et "He's got the power" en 1963
Le E de Betty Everett et "It's in his kiss" en 1964
Le F de Bobby Forman et "Do you wanna dance" en 1958
Le F des Forbans et "Chante" en 1981
Le G de Larry Greco et "Mary Liza" en 1963
Le G des Gentrys avec "Keep on dancing" en 1965
Le H de Lionel Hampton & his Orchestra et " Ba ba ra bop" en 1945
Le H de Wynona Harris avec "Good rockin' tonight en 1947
Le H de Screaming Jay Hawkins et "Iput a spell on you" en 1956
Le I des Isley Brothers et "Shout" en 1959
Little Tony et "Quando vedrai la mia ragazza" en 1964
Le J de Louis Jordan et "Caldonia boogie" en 1945
Le J de Wanda Jackson et "Fujyama mama" en 1957
Le K de Marie Knight & Sister Rosetta Tharpe et "Up above my head" en 1948
Le K de Kris Kenner et "I like it like that" en 1961
Le L de Peggy Lee et "Yeah, yeah, yeah" en 1951
Le L de Little Walter et " My babe" en 1955
Le L de Brenda Lee et "Sweet nothin'" en 1960
Le M de Roy Milton et "Big fat mama" en 1947
Le M des Marvelettes et "Slow twist" en 1962
Le N de Johnny Nash et "Hold me tight" en 1968
Le O de Roy Orbison et "Uptown" en 1959
Le P de Louis Prima et "Hey boy, hey girl" en 1950
Le P de Peppermint Harris et "I cry for my baby" en 1952
Le P de Carl Perkins et "Poppin' the blues" en 1956
Le Q de Question Mark & the Mysterians et "96 tears" 1966
Le R de Paul Revere & the Raiders et "I'm not your steppin' stone" en 1966
Le S de Ronnie Self et "Bop-a-lena" en 1958
Le S de Barrett Strong et "Money" en 1959
Le S de NAny Sinatra etv "These boots are made for walking" en 1966
Le S des Stooges et "No fun" en 1969
Le T d'Ike & Tina Turner et "Poor fool" en 1962
Le T des Troggs et "Wild thing" en 1966
Le V de Gene Vincent et "Be-bop a lula" en 1956
Le V de Richie Valens et "Oh my head" en 1959
Le W de Bill Ward & the Dominoes et "Sixty minute man"
Le W de Maurice Williams & the Zodiacs et "Stay" en 1954
Le W de Muddy Waters et "Mannish boy" en 1955
Le W de JAckie Wilson et "Reet petite" en 1957
Le W de Link Wray et "Raw-hide" en 1959
Le W des Who et "My generation" en 1965
Le W de Link Wray et "Batman" en 1966
Le Z des Zipps et "Kicks & chicks" en 1966





1.Posté par le vengeur masqué le 02/01/2014 14:45

Justice est rendue aux Forbans dont le succès est toujours au rendez vous lorsqu'il faut enflammer la piste de danse comme je l'ai vu encore ce 31 décembre. Mais j'ai cru apercevoir un peu de sarcasme dans vos propos. Je préfère penser qu'il s'agissait plus d'humour que de mépris. Quant à un certain Adrien qui serait derrière ce pseudonyme je ne le connais pas. Je reste dans l'anonymat car si ma présence dans le diois, sous mon vrai nom, était connue cela pourrait m'attirer bien des aventures et des mésaventures.
Et vive le rock'n'roll !!

2.Posté par Monette * le 03/01/2014 16:16

Salut Vengeur masqué,
Loin de moi l'idée d'une quelconque moquerie à ton égard car moi aussi je suis fan des Forbans mais en secret. Je me souviens comme toi de ces années d'écoles difficiles à accuser les goûts pathétiques de mes camarades qui ne comprenaient rien à l'art des Forbans et au rock'n'roll français en général.
Cela m'a valu plus d'un crêpage de chignon dans la cour de récré.
Quant à ton identité, ce ne serait pas toi le fameux peintre d'Espigoul dont tout le monde parle à Die????
Gros bisous rock'n'roll
Monette

Nouveau commentaire :
Twitter